1 Corinthiens 12 :7-11 – Les dons du Saint-Esprit

Cette étude est précédée par « Le don spirituel – définition », qu’il serait préférable de lire en premier.

Le texte Biblique 1 Corinthiens 12 :7-11.

Les dons/charisma/présents par amabilité par le Saint-Esprit dans une traduction plus littérale :

Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour rassembler/porter ensemble/le bien de tous. En effet,
- à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse/perspicacité ;
- à un autre une parole de connaissance/comprendre, selon le même Esprit ;
- à un autre la foi, dans le même Esprit ;
- à un autre des dons/présents par amabilité de guérisons, dans le même Esprit ;
- à un autre actes de force/capacité ;
- à un autre la prophétie ;
- à un autre le discernement des esprits ;
- à un autre diverses langues ;
- à un autre l’interprétation des langues.
Mais toutes ces choses, c’est un seul et même Esprit qui les accomplit,
en les distribuant à chacun en particulier comme il le veut.   (1 Corinthiens 12 :7-11)

Explication du texte.

A chacun la manifestation de l’Esprit est donnée.

Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour rassembler/porter ensemble/le bien de tous.

Paul décrit dans Romains 12 les dons/présents par amabilité, comme un geste aimable, de la vie spirituelle d’un disciple de Jésus-Christ.

Ici, dans 1 Corinthiens 12, il décrit les dons/charisma/présents par amabilité comme une révélation par le Saint-Esprit.
Ici ce sont des cadeaux de la bonté de Dieu, car :

… mais le même Dieu qui accomplit tout en tous.   (1 Corinthiens 12 :6)

Avec l’Esprit-Saint comme canal, Dieu aide les gens dans leur faiblesse.
Au vu de ce qui précède dans ce chapitre, cette promesse s’applique à tous les membres du corps de Jésus-Christ. Notez que cela n’énonce pas une condition d’immersion dans l’Esprit-Saint.

Le but de la révélation de l’Esprit est de construire, assembler, tenir ensemble et mener à bien le corps de Jésus-Christ, l’église par :

Une parole de sagesse/perspicacité.

En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse/perspicacité ; …

C’est une parole de sagesse/perspicacité donnée comme révélation divine, littéralement à travers l’Esprit-Saint. L’Esprit-Saint est le canal par lequel Dieu transmet la sagesse/perspicacité.

L’Esprit-Saint peut donner cette révélation divine à quelqu’un personnellement, afin qu’il/elle fonctionne mieux en tant que disciple de Jésus-Christ.
Mais, étant donné qu’il s’agit d’un mot de sagesse/compréhension, Dieu signifie par-là, avant tout, que la personne qui reçoit ce mot le reçoit pour un autre membre de l’église, afin que de dernier puisse être encouragé ou mieux comprendre quelque chose.
C’est ainsi que Dieu relie les membres du corps de Jésus-Christ dans son ensemble.

Remarques :

  • Le don, le présent par amabilité est un mot de sagesse/compréhension.
  • Il n’est pas dit que quelqu’un reçoive « le don de sagesse ».
  • Dieu peut confier une parole de sagesse/perspicacité à quiconque est ouvert à l’action de l’Esprit-Saint.

Une parole de connaissance/comprendre.

… à un autre une parole de connaissance/comprendre, selon le même Esprit ; …

L’Esprit-Saint peut donner cette révélation divine à quelqu’un personnellement afin qu’il/elle fonctionne mieux en tant que disciple de Jésus-Christ.
Mais, étant donné qu’il s’agit d’un mot de connaissance/ compréhension, Dieu signifie principalement que la personne qui reçoit ce mot le prononce en faveur d’un autre membre de la congrégation, afin que celui-ci puisse être encouragée ou comprenne. Donc Dieu relie les membres du Corps de Jésus-Christ dans son ensemble.

Remarquer :

  • Le don/présent par amabilité est un mot de connaissance/compréhension.
  • Il n’est pas dit que quelqu’un reçoive « le don de connaissances ».
  • Dieu peut confier une parole de connaissance/compréhension à quiconque est ouvert au travail de l’Esprit-Saint.

La foi.

… à un autre la foi, dans le même Esprit ; …

La foi est généralement considérée comme la certitude, la croyance ou l’attente semée sur le sol de la pensée rationnelle.
Grâce à des considérations intellectuelles, quelqu’un peut arriver à une certitude, grâce à laquelle on commence à faire confiance à quelque chose dans le présent ou l’avenir. C’est souvent confirmé par une paix dans le cœur.

Mais, si Dieu met la foi dans le cœur de quelqu’un à travers l’Esprit-Saint, alors c’est une certitude profondément ancrée, une certitude irrationnelle  dans une  situation donnée.

Pensez à David par exemple, qui ose lutter contre le géant Goliath alors qu’il n’est qu’un adolescent.
Il fait complétement confiance à Dieu et refuse l’armure militaire que le roi Saul lui offre.
Avec une confiance parfaite en Dieu, il court vers Goliath et le bat, dans sa tenue quotidienne de berger garçon, avec les armes auxquelles il est habitué – le bâton d’un berger et sa fronde.

Les dons/présents par amabilité de guérisons.

… à un autre des dons/présents par amabilité de guérisons, dans le même Esprit ; …

Les gens pensent généralement à une guérison physique miraculeuse.
Cependant, la maladie est souvent d’origine mentale. Diverses plaintes physiques, par exemple, peuvent être causées par un stress intense et de longue durée, dont il faut d’abord guérir, si le corps veux aussi redevenir et rester en bonne santé.

Une guérison par le pouvoir de l’Esprit Saint, spirituelle, physique, n’est pas nécessairement un fait isolé, mais a de multiples facettes, c’est pourquoi l’auteur utilise ici le pluriel « guérisons ».

Actes de force/capacités.

… à un autre actes de force/capacités (dunamis) ; …

Le mot grec « dumamis » est généralement traduit par « puissance» par rapport aux miracles.
Cependant, le mot contient également la signification de « capacité » telle que traduite dans la parabole des talents :

Il (l’homme) donna cinq sacs d’argent à l’un, deux à l’autre et un au troisième, à chacun selon sa capacité, puis il partit aussitôt.   (Matthieu 25 :15)

« Actes » signifie que quelque chose se passe par la puissance de l’Esprit-Saint.

Le pluriel est également utilisé ici, probablement parce qu’une performance réelle nécessite plus que, par exemple, la force physique, mais aussi la compétence, la sagesse ou l’intelligence.

Quelque exemple :

Sache que j’ai choisi Betsaleel, fils d’Uri et petit-fils de Hur, de la tribu de Juda. Je l’ai rempli de l’Esprit de Dieu, d’habileté, d’intelligence et de savoir-faire pour toutes sortes de travaux. Je l’ai rendu capable de faire des inventions, de travailler l’or, l’argent et le bronze, …   (Exode 31 :2-4)

Avec beaucoup de puissance (dunamis), les apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus, et une grande grâce reposait sur eux tous.   (Actes 4 :33)

Etienne, plein de foi et de puissance (dunamis), accomplissait des prodiges et de grands signes miraculeux parmi le peuple.
(Actes 6 :8)

Prophétie :

… à un autre la prophétie ; …

C’est prononcer les paroles de Dieu dans, ou sur une certaine situation, ou une personne.
Dans Romains 12, on parle d’une prophétie selon la bonne proportion de foi.
Mais la prophétie par le Saint-Esprit énonce des paroles de Dieu, de la révélation divine à travers le Saint-Esprit.

Notez que les prophètes de l’Ancien Testament ont été chargés à plusieurs reprises de donner une prophétie dans laquelle Dieu mettait littéralement des mots dans leur bouche à chaque fois.
Ils ont également dû avertir les gens et les alerter des conséquences de leur mauvaise marche.
Donc la prophétie dit les paroles de Dieu en général et ne prédit pas seulement l’avenir.

Le discernement des esprits.

… à un autre le discernement des esprits ; …

Cela signifie que Dieu fait prendre conscience à quelqu’un par l’Esprit-Saint, que quelque chose est soit le résultat du travail de Satan, soit que cela de l’esprit humain, ou si c’est réellement inspiré par l’Esprit-Saint.

Diverses langues.

… à un autre diverses langues ; …

C’est ce qui s’est passé le jour de la pentecôte avec les disciples et avec tous ceux qui étaient avec eux :

Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d’autres langues, comme l’Esprit leur donnait de s’exprimer.   (Actes 2 :4)

Les disciples de Jésus-Christ qui étaient alors immergés dans l’Esprit-Saint parlaient dans une langue qu’ils n’avaient pas apprise. Ils ne savaient donc pas ce qu’ils disaient.

Dans les Actes 2, les disciples ont parlé dans d’autres langues après le baptême/immersion dans le Saint-Esprit.
Selon Marc 16 :17 parler dans d’autres langues n’est pas un « don », mais l’une des choses que les croyants suivent et n’est pas nécessairement lié à l’immersion dans le Saint- Esprit.

D’autres langues peuvent être une langue bien connue, comme en témoigne Actes :

… chacun les entendait parler dans sa propre langue.   (Actes 2 :6)

Cela peut aussi être une langue que personne ne comprend, comme écrit Paul :

Si je parle les langues des hommes, et même celles des anges, …   (1 Corinthiens 13 :1)

En effet, celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes mais à Dieu, car personne ne le comprend, et c’est en esprit qu’il dit des paroles mystérieuses.   (1 Corinthiens 14 :2)

Parler en langues a un double objectif :

De même l’Esprit aussi nous vient en aide dans notre faiblesse. En effet, nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières, mais l’Esprit lui-même intercède pour nous par des soupirs que les mots ne peuvent exprimer.  Et Dieu qui examine les cœurs sait quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est en accord avec lui qu’il intercède en faveur des saints.   (Romains 8 :26-27)

Celui qui parle en langue s’édifie lui-même, …   (1 Corinthiens 14 :4)

Il est fantastique que le Saint-Esprit vienne aussi en aide à la faiblesse humaine dans la prière.
C’est pourquoi il est si important pour un disciple de Jésus de s’ouvrir au travail de l’Esprit-Saint, afin qu’il puisse parfois prendre le relais de la prière afin que le disciple lui-même soit édifié dans la prière par l’Esprit et/ou intercède pour les autres selon la volonté de Dieu.

L’interprétation des langues.

… à un autre l’interprétation des langues.

Parler dans des langues étrangères ne se limite pas à la prière.
Pensez à ce que la foule a dit le jour de la Pentecôte :

… nous les entendons parler dans notre langue des merveilles de Dieu!   (Actes 2 :11)

Lorsque quelqu’un dans la congrégation parle dans une langue étrangère, ce message peut être considéré comme une prophétie, à condition qu’il soit également interprété.
Si c’est une langue humaine, quelqu’un qui connait celle langue a la charge de traduire.
Si on parle dans une langue inconnue, seul l’Esprit-Saint peux donner l’interprétation du mystère parlé dans une langue étrangère, en inspirant quelqu’un qui ne traduit pas littéralement, mais donne plutôt une représentation de ce qui a été dit.

C’est un seul et même Esprit qui les accomplit.

Mais toutes ces choses, c’est un seul et même Esprit qui les accomplit, en les distribuant à chacun en particulier comme il le veut.
(1 Corinthiens 12 :11)

Généralement le dons/charisma/présents par amabilité sont liés à l’immersion dans l’Esprit-Saint. Il n’y a aucune preuve concluante de cela dans la Bible.
Il ressort du livre des Actes que l’Esprit-Saint, travaillant dans chaque disciple de Jésus-Christ, est activé pas la puissance reçue par l’immersion dans le Saint-Esprit.

Les dons/présents par amabilité sont les conséquences du travail de l’Esprit-Saint dans le cœur de chaque disciple de Jésus-Christ.
Sinon les dons/présents par amabilité dans la Bible se produiraient qu’après le jour de la Pentecôte, alors que ce n’est pas le cas.

Pensez à Zacharie à la naissance de Jean-Baptiste :

Son père Zacharie fut rempli du Saint-Esprit et prophétisa en ces termes: …   (Luc 1 :67)

Et au grand prêtre Kajafas qui dit au conseil :

« Vous n’y comprenez rien; vous ne réfléchissez pas qu’il est dans notre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple et que la nation tout entière ne disparaisse pas. »   (Jean 11 :49-50)

Jean écrit à ce sujet :

Or il ne dit pas cela de lui-même, mais comme il était grand-prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation.   (Jean 11 :51)

Ce que Jésus a dit à propos de la venue du Saint-Esprit :

… et, quand il (le défenseur) sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement : …   (Jean 16 :8)

Quand le défenseur sera venu, l’Esprit de la vérité, il vous conduira dans toute la vérité, car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu et vous annoncera les choses à venir.   (Jean 16 :13)

Il (l’Esprit Saint) révélera ma gloire parce qu’il prendra de ce qui est à moi et vous l’annoncera.   (Jean 16 :14)

Le jour de la Pentecôte, l’Esprit-Saint a été rependu dans le monde et a depuis travaillé dans « toute chair », c’est-à-dire dans tout le monde.
Il convaincra le monde au sujet de qui est Jésus.
L’Esprit-Saint montrera au disciple, qui vit sous l’autorité de Jésus-Christ, le chemin de la pleine vérité.
L’immersion dans le Saint-Esprit ne semble pas être une condition pour cela.

Ce que Jésus a dit au sujet de l’immersion dans le Saint-Esprit.

… car Jean a immergé dans (en grec « en » = dans) l’’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez immergés dans (grec : en) le Saint-Esprit.»   (Actes 1 :5)

Mais vous recevrez une puissance lorsque le Saint-Esprit viendra sur vous, …   (Actes 1 :8)

En  s’immergeant dans le Saint-Esprit, qui travaille déjà dans la vie de chaque disciple de Jésus-Christ, le disciple en sera vigoureusement renforcé.

Dans le livre des Actes, il est également régulièrement indiqué qu’après l’immersion dans le Saint-Esprit, les gens parlaient ou prophétisaient dans des langues étrangères.

Voir aussi les études :
- Le baptême dans le Saint-Esprit.
- La vie spirituelle dans l’église.
- La structure de l’église local.
- La structure du corps de Jésus dans le monde.

 

Télécharger cette étude en PDF :
1 Corinthiens 12 :7-11 – Les dons du Saint-Esprit.