Quelques commentaires sur être disciple

22. Discipel aanval satan

 

En 1 Jean 5:18 Jean écrit que le disciple de Jésus n’a rien à craindre de Satan, parce que celui-ci ne peut plus le toucher.

Dans l’étude «Etre disciple  (1)» ceci est schématiquement représenté par une ligne noire épaisse qui sépare l’esprit du disciple du royaume des ténèbres et du royaume de la lumière.
C’est le même schéma que pour Adam et Eve avant la chute au paradis.

 

 

 

Distinction entre le paradis et le temps présent.

Adam et Eve ont été créés parfaits et vivaient dans une relation parfaite avec Dieu, dans un monde parfait.
Par leur désobéissance à Dieu, leur relation avec Lui a été rompue. Depuis ce moment-là, l’homme n’a plus la nature de Dieu, mais il est centré sur lui-même et sur le monde.
Depuis la chute de l’homme la terre est maudite par Dieu, alors l’homme vit dans un monde imparfait.
Ainsi la Bible nous dit que le disciple de Jésus vit dans une  tension (appelée aussi: bataille) entre «la chair» et «l’esprit». C’est une lutte constante que de vouloir choisir entre les désirs naturels du cœur et la volonté de Dieu.

Accord entre Adam et Eve et le disciple.

Comme représenté sur le schéma, Satan ne pouvait pas exercer une influence directe sur l’esprit d’Adam et Eve. Egalement, il ne peut pas avoir d’influence sur l’esprit d’un disciple de Jésus.

C’est à travers le monde visible qu’Eve à été tentée par Satan, au travers d’un serpent qui lui a parlé.
Aujourd’hui aussi, Satan va essayer de tenter le disciple à travers le monde visible, dans une tentative pour éveiller les désirs naturels du disciple.

Jean met donc en garde:

N’aimez pas le monde ni ce qui est dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui. En effet, tout ce qui est dans le monde
- la convoitise qui est dans l’homme  (le désir de combler ses propres souhaits)
- la convoitise des yeux (le désir qui s’alimente au travers de ce qu’on voit)
- et l’orgueil dû aux richesses (une vie de vantardise, faire confiance aux choses du monde)
vient non du Père, mais du monde.   (1 Jean 2:15-16)

La lutte, même dans la vie du disciple:

Dans la vie tout le monde doit faire des choix entre «les bonnes» et «les mauvaises» choses.
Pour le disciple Jésus, la norme pour ce qui est «bon», est, comme l’écrit Jean:

Si nous gardons les commandements (veiller soigneusement aux commandements, vivre selon les commandements) de Christ, nous savons par-là que nous l’avons connu.   (1 Jean 2:3)

Celui qui affirme demeurer en Christ doit aussi vivre comme il a lui-même vécu.   (1 Jean 2:6)

Jean écrit au sujet du disciple qui vit consciemment sous l’autorité de Jésus:

Ceux qui demeurent en lui (littéralement: demeure en Jésus, s’attend à Jésus), ne pèchent pas; si quelqu’un pèche (littéralement: vit dans le péché), il ne l’a pas vu et ne l’a pas connu.
(1 Jean 3:6)

Celui qui pratique la justice (littéralement: vit d’une manière droite) est juste comme Christ lui-même est juste.   (1 Jean 3:7)

Celui qui pratique le péché (littéralement: vit dans le péché), est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Or, c’est pour détruire les œuvres du diable que le Fils de Dieu est apparu.  Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui et il ne peut pas (il n’est pas capable de) pécher, parce qu’il est né de Dieu.   (1 Jean 3:8-9)

C’est là l’image de l’Homme parfait, Jésus Christ, qui n’a pas péché tout au long de sa vie terrestre ni agit contre la volonté de Dieu, Son Père.
C’est l’image idéale du disciple qui vit par l’amour déversé par le Saint Esprit dans son cœur.
Quelqu’un qui s’abandonne de cette manière à Jésus ne peut pas pécher.
Il n’est pas en état d’aller à l’encontre de la volonté de Jésus. C’est pourquoi Satan n’a aucune prise sur lui.

Cependant, personne n’est aussi parfait dans la vie.

En effet, nous trébuchons tous de bien des manières.   (Jacques 3:2)

Un disciple doit donc se concentrer sur l’Esprit Saint et être toujours totalement dépendant de Jésus Christ, car Lui seul …

… qui peut vous garder de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irréprochable et dans l’allégresse,   (Jude 1:24)

C’est pourquoi, frères et sœurs, appliquez-vous (aussi : se dépêcher, être occupé sérieusement à quelque chose) d’autant plus à affermir l’appel et le choix dont vous avez été l’objet, car si vous faites cela, vous ne trébucherez jamais.   (2 Pierre 1:10)

Si, depuis Golgotha, Satan n’a plus l’autorité naturelle sur le monde, mais il peut encore intervenir dans la vie des gens qui, consciemment ou inconsciemment, lui donnent autorité sur leur vie.
Aussi un disciple de Jésus peut faire de mauvais choix et donc se retrouver sur le terrain de Satan. Un disciple doit donc toujours être conscient de ses actes, parce que:

Chacun est tenté quand il est attiré et entraîné par ses propres désirs.   (Jacques 1:14)

… et des fissures peuvent apparaître dans le bouclier qui le sépare du royaume des ténèbres.
Le disciple doit continuellement reconsidérer si sa vie est toujours en accord avec la volonté de Jésus.

Donc:

Faites donc bien attention à la façon dont vous vous conduisez: ne vous comportez: pas comme des fous, mais comme des sages: rachetez le temps, car les jours sont mauvais (aussi : pleins de durs travaux, de sujets d’irritation et  de privations. C’est pourquoi ne soyez pas stupides, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur (Jésus Christ).   (Ephésiens 5:15-17)

Soumettez-vous donc à Dieu, mais résistez au diable et il fuira loin de vous.   (Jacques 4:7)

Avec le bon conseil de Paul:

Ainsi, mes bien-aimés, … mettez en œuvre votre salut avec crainte et profond respect. En effet, c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire pour son projet bienveillant.
Faites tout sans murmures ni contestations afin d’être irréprochables et purs, des enfants de Dieu sans défaut au milieu d’une génération perverse et corrompue. C’est comme des flambeaux dans le monde que vous brillez parmi eux  en portant la parole de vie.    (Philippiens 2:12-16)

Et si quelqu’un trébuche encore:

… nous avons un défenseur (avocat) auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est lui-même la victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.   (1 Jean 2:1-2)

Dans tout cela, Jésus promet:

Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.   (Matthieu 28:20)

 

Télécharger cette étude en PDF:
Quelques commentaires sur être disciple.