Romains 12 : 6-9 – Nous avons des dons

A la suite de l’étude « Grâce – définition » qui doit être lue en premier, cette étude examine ce que la Bible nous enseigne dans l’un des deux textes sur les dons spirituelles.

Le contexte (Romains 12 : 1-5).

Dans le verset précédent, Romain 11 :36 Paul fait remarquer:

C’est de lui, par lui et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen!   (Romains 11 :36)

En d’autres termes : Tout trouve son existence en Jésus Christ et à Lui seul revient tout l’honneur.
C’est pourquoi Paul poursuit avec :

Je vous encourage donc, frères et sœurs, par les compassions de Dieu, à offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu. Ce sera de votre part un culte raisonnable.   (Romains 12 :1)

Si tout existe en Jésus Christ, y compris nous-mêmes, il est logique qu’un disciple se rende disponible pour lui de tout son être, afin que Jésus devienne visible dans le monde.
Cela nécessite une transformation, un changement spirituel, afin qu’un disciple de Jésus puisse vivre  conformément à la volonté de Dieu, telle qu’elle est révélée dans la Bible.

Paul l’écrit de cette façon :

Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence (pensées, sentiments, projets, désirs) afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.   (Romains 12 :2)

Dans les versets suivants, Paul exhorte donc le croyant à rester toujours fidèle à lui-même et à se rendre compte qu’il a été ajouté au corps de Jésus Christ. Chacun y assigne sa tâche spécifique, ainsi que la responsabilité personnelle qui en découle.

Le texte, Romains 12 :6-9 :

A partir de ce contexte, Paul continue ensuite (dans une traduction plus littérale du grec).

Nous avons maintenant des présents par amabilité (charisma/dons spirituels) selon l’amabilité (charis/grâce) qui nous a été accordée.
- soit la prophétie conformément à la juste proportion de la foi/confiance;
- soit servir, en servant ;
- soit en enseignant, dans l’enseignement ;
- soit en exhortant (réconfortant, encourageant), avec exhortation (réconfortation, encouragement)
- celui qui donne (partage), avec simplicité (sincérité) ;
- en dirigeant (fournir un leadership) avec une sérieuse diligence
- faisant preuve de miséricorde, de gentillesse ;
Que l’amour soit sincère,
- abhorrant le mal, associé au bien.   (Romains 12 :6-9)

Paul suppose que quiconque a connu l’amabilité/charis/grâce de Dieu et de Jésus Christ dans sa vie, est aussi aimable envers l’autre, selon l’amabilité (charis/grâce) qui nous a été accordée.

Quiconque a expérimenté l’amabilité de Dieu et de Jésus Christ dans sa vie, est donc capable de faire quelque chose pour l’autre par bonté, par laquelle l’autre personne reçoit quelque chose, ne serait-ce que sous la forme de deux mains secourables.
En ce sens, les présents par amabilité/dons sont illimités.
En ce qui concerne le corps de Jésus, l’église, Paul reprend certains d’entre eux.

Explication du texte :

Prophétie conformément à la juste proportion de la foi
La « propheteia » grecque a le sens de prédiction.
Dans le texte, cela se réfère plus au sens général de «parler les paroles de Dieu», par la personne qui prononce la prophétie.
Cette personne le fait selon la mesure correcte (grec : analogia) de sa foi/confiance.
L’Esprit Saint n’est pas mentionné à cet égard. Cette prophétie ne doit donc pas être vue comme une révélation divine faite par le Saint Esprit.

Il faut donc faire attention en acceptant ces paroles prophétiques.
Dans une prophétie, une personne peut exprimer ses souhaits et désirs personnels à propos de la personne ou de la situation à propos de laquelle elle prophétise. Ce sont peut-être de bons mots, mais il faut faire preuve de prudence lors de leur utilisation.

Paul a probablement ce genre de prophétie à l’esprit quand il dit dans 1 Corinthiens 13 :9 – « En effet, nous connaissons partiellement et nous prophétisons partiellement ».

Soit servir, en servant;
Cela semble logique quand Paul dit qu’il faut être utile si on rend un service à quelqu’un.
Ce qu’il veut dire, c’est qu’on ne doit pas être utile avec une arrière-pensée.
Quand quelqu’un rend un service il doit le faire par amabilité comme un don/présent par amabilité.

Cela veux dire faire les choses avec amabilité et ne pas attendre quelque chose en retour.
Dans le service on doit donc être sincère et complétement concentré sur l’autre.

Soit en enseignant, dans l’enseignement ;
C’est l’éducation en conformité avec la sagesse de la vie de la personne qui enseigne et qu’elle a amassé dans sa vie, entre autre, en lisant et en étudiant la Bible.

Paul dit :

Que votre parole soit toujours pleine de grâce et assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment il faut répondre à chacun.   (Colossiens 4 :6)

N’ importe qui peut le faire sans être pour autant un enseignant de la Bible.
Et ici aussi, il s’agit d’une instruction parce que quelqu’un en a besoin ou pose une question.
Aussi il faut éduquer au mieux de ses capacités, sans attendre de compensation.

Soit exhortant, avec exhortation ;
Il ne faut pas croire qu’encourager quelqu’un c’est le punir s’il fait quelque chose de mal. Tout au contraire.

Dans le dictionnaire grec/néerlandais le mot « parakaleo » est traduit par :

  • appeler à l’aide, demander de l’aide
  • éveiller, exhorter, prier , solliciter
  • séduire , inviter
  • réconforter, encourager.

Ces différentes traductions pourraient être résumées en un mot : confirmer.
Confirmer quelqu’un pour qui il est en Jésus Christ, en lui demandant de l’aide ou en lui offrant de l’aide, en encourageant, réconfortant, confortant.

Dans une telle situation, on peut facilement lier et manipuler quelqu’un.
Mais un « présent par amabilité/don spirituel» est un geste aimable d’un bon cœur dans lequel l’on confirme, réconforte et encourage quelqu’un d’autre sans arrière-pensées.

Celui qui donne (partage), avec simplicité ;
Donner/partager : dans une traduction littérale, cela signifie tout autant  partager ensemble.
Générosité décrit l’OLB comme :

  • la vertu de quelqu’un qui est libre d’hypocrisie
  • ne pas chercher son intérêt, ouverture de cœur qui apparait à travers la générosité.

Ici aussi : « un présent par amabilité » par générosité, sans hypocrisie.
Communiquer dans le sens de donner, partager ensemble, de sorte que le donateur ne dépasse pas la personne à qui il donne.

Le texte ne décrit pas ce qui est donné ou communiqué.
Cela peut être un soutien matériel ou financier, même un soutien spirituel, sans pour autant chercher à enseigner.

En dirigeant avec une sérieuse diligence ;
Ce n’est pas un poste de direction, mais la direction dans une certaine situation en tant que « don », « présent par amabilité ».

Par exemple, être invité à assumer une tâche lors de l’organisation d’un événement. Ou s’engager  temporairement à coordonner quelque chose.
Dans une telle situation, le leadership doit être assuré pour que tout se passe bien.
Cette tâche, associée à la prise de responsabilité, même temporaire, doit être prise au sérieux, car les autres personnes dans cette situation dépendent de la personne en charge.

Faisant preuve de miséricorde, de gentillesse ;
Le grec « ele’eo » qui se traduit par « faisant preuve de miséricorde » est traduit par l’OLB comme :

  • avoir miséricorde
  • aider quelqu’un affligé ou cherchant de l’aide
  • aider l’affligé, apporter du secours au misérable

La traduction parle d’elle-même.
Aider quelqu’un comme un « don spirituel/présent par amabilité » est l’aide d’un cœur aimable.
Même si cela était dans une situation de travail, alors ce travail ne peut être accompli que s’il est fait avec un cœur qui est ému par les personnes qui ont besoin d’aide.

Que l’amour soit sans hypocrisie.
Paul conclut ce chapitre en déclarant qu’il faut être soumis au royaume de Dieu, animé par l’amour d’un cœur sincère, honnête et sans hypocrisie.

Il poursuit :

Ayez le mal en horreur, attachez-vous au bien. Par amour fraternel soyez pleins d’affection les uns pour les autres et rivalisez d’estime réciproque. Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d’esprit et servez le Seigneur.   (Romains 12 :9-11)

Remarquez :

Paul écrit dans le chapitre discuté que NOUS avons des « dons », il veut dire que nous pouvons partager quelque chose de notre amabilité avec les autres.

Alors que le texte Grec ne donne aucun raison à cela, certains traducteurs de la Bible interprètent qu’il y a des dons, le don de prophétie, ou le don de servir, le don d’encourager, comme si quelqu’un avait reçu quelque chose de spécial, pour pouvoir servir l’autre dans les points décrits ci-dessus.

Cependant, il ressort de Romains 12 qu’il s’agit du fait que chaque personne est capable, par son bon cœur, d’être utile en tous temps et dans toutes les situations, en fonction des besoins de ce moment précis, même si on ne se sent pas nécessairement appelé d’en haut.
Personne ne peut se soustraire à être en service à un moment donné, car il n’aurait pas ce « don » spécial pour ce service.

Personne ne peut éviter d’être soumis à un moment donné

Il est question de se rendre disponible et de prendre en compte les besoins de l’autre, ou de la situation dans laquelle il se trouve actuellement.

C’est pourquoi Paul dit :

Mais par-dessus tout cela, revêtez-vous de l’amour, qui est le lien de la perfection.
Que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans votre cœur. Et soyez reconnaissants.
Que la parole de Christ habite en vous dans toute sa richesse! Instruisez-vous et avertissez-vous les uns les autres en toute sagesse par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantez pour le Seigneur de tout votre cœur sous l’inspiration de la grâce.
Et quoi que vous fassiez, en parole ou en acte, faites tout au nom du Seigneur Jésus en exprimant par lui votre reconnaissance à Dieu le Père.   (Colossiens 3 :14-17)

Voir aussi l’étude :
1 Corinthiens 12 :7-11 – Les dons par le Saint-Esprit.

 

Tékécharger cette étude en PDF:
Romains 12 :6-9 Nous avons des dons.